L’histoire du Séga

Sega Ravanne

Les origines du Séga

Le Séga, à son origine Tchega, à la fois musique et danse, est commun à plusieurs îles de l’Océan Indien, expression musicale et cadence originale inventée au XVIIè siècle par les esclaves pour exprimer leurs souffrances de l’exil et du déracinement. Le pouvoir magique, sacré du Séga, qui accompagnait les moments importants de la vie des esclaves et provoquait une transe, le Babani, a été progressivement mis de côté au profit d’une fonction de divertissement. Dans les années 1950, Jacques Cantin lance le Séga sur les ondes et crée la mode du Séga salon -certains diront commercial- la batterie vient remplacer la Ravanne. Avec le passage du vinyle à la cassette dans les années 70, le séga devient véritablement un enjeu commercial. Il ne reste plus que quelques musiciens de Séga typique à Maurice, parmi lesquels Fanfan et Menwar. Ce dernier, qui a réussi à faire la synthèse entre modernité et tradition, connu dans le circuit de la musique du monde, est pourtant la preuve qu’il est possible d’être un artiste internationalement reconnu tout en conservant le côté typique du Séga.

Le Séga : Patrimoine Culturel de l’Humanité/ (article : lemauricien.com – mars 2015)

Les instruments traditionnels du Séga
La Ravanne

ravanne_maison-sega-ravanneLa Ravanne est l’instrument indissociable du Séga. Cette percussion constituée d’une peau de chèvre tendue sur un cercle de bois ressemble à un grand tambourin dont la taille varie entre 50 et 90cm

La Maravanne

maravanne_maison-sega-ravanneConstituée de cannes à sucre alignées, la Maravanne ou encore Kayamb est de forme rectangulaire. C’est une sorte de boîte contenant des cailloux, des billes métalliques ou des graines. Le musicien agite l’instrument au rythme désiré pour accompagner le chanteur et les autres instruments.

Le Triangle

triangle_maison-sega-ravanneConstitué d’une barre métallique de section circulaire pliée en deux points de manière à former un triangle plus ou moins régulier, il est tenu d’une main par le musicien, qui frappe dessus à l’aide d’une tige, également métallique.

Le Makalapo

Instrument monocorde, il doit son timbre à son écho qui est à l’origine d’ailleurs de beaucoup de légendes. La caisse de résonance (un seau renversé) doit être enterrée afin de produire un son souterrain très spécial. Le mythe veut en effet qu’étant en contact avec le sol, il permette d’entrer en contact avec les ancêtres.


Les Artistes du Séga typique
Menwar

Parrain de l’association

menwar-sega-ravanneConnu sous le pseudonyme de Menwar, Stephano Honoré
est auteur, compositeur et chanteur de l’île Maurice.
Avec sa formation, il sillonne le monde en griot avec
son longuement recherché Sagaï pour raconter sa vie,
son pays et ses idéaux.

Fanfan

fanfan-sega-ravanne

Poète, conteur, compositeur, on peut décrire Fanfan comme un griot de lʼîle Maurice.
Les chansons de Fanfan proviennent de la vie, relatée avec verve et saveur. Fanfan est lʼun des derniers à assurer la tradition du séga ravanne. Ses chants sʼaccompagnent à la ravanne, la maravane et au triangle.

Tifrere

tifrere-sega-ravanneJean Alphonse Ravaton, dit Ti Frère est est considéré comme « le roi du séga mauricien », « le père du patrimoine musical de l’océan indien ».
Il a participé à la popularité du séga typique. Il chantait en créole mauricien, malgache et en bhojpuri. Tifrère est né en 1900 et décédé en 1992.

Kaya

kaya-sega-ravanneKaya est l’inventeur du Seggae, mélange de Séga et de Reggae.
Disparu tragiquement le 21 février 1999 lors d’une garde à vue pour avoir fumé de la marijuana sur scène, sa disparition entraina des manifestations qui bouleversèrent le pays.
Kaya est aujourd’hui une référence incontournable pour de nombreux artistes mauriciens et un symbole de paix et d’espoir.